Saturday 25 November 2017

Art et peinture : Zaïnou poursuit son travail sur l’identité, la migration et l’appartenance

Art et peinture : Zaïnou poursuit son travail sur l’identité, la migration et l’appartenance
(Al-Watwan 06/15/17)

Après sa prestation remarquée lors de la résidence artistique régionale à Maurice en avril, Zaïnou El Abidine Mohamed Ali alias Picasso a posé ses pinceaux au Ccac-Mavuna, depuis dimanche dernier. Il y prépare ses œuvres pour une exposition programmée à l’Alliance française de Moroni où le vernissage aura lieu en août prochain.

La résidence artistique, qui a débuté dimanche dernier au Ccac-Mavuna et qui durera un mois et quelques jours, sera finalisée dans les locaux de l’Alliance française de Moroni où aura lieu le vernissage en août prochain.

En attendant, Zaïnou exprime sa “fierté” de travailler au Centre de création artistique et culturelle des Comores (Ccac-Mavuna).

Cela permet, en outre, “à de jeunes qui rodent dans les parages de profiter de son séjour là-bas pour s’initier à la peinture”, estime-t-il.

Après sa prestation appréciée lors de la résidence artistique régionale à Maurice, du 1er au 15 avril dernier, Zaïnou El Abidine Mohamed Ali alias Picasso a, donc, élu résidence au Ccac-Mavuna.

Depuis le wee-end dernier, l’artiste a débuté ses travaux, notamment de confection de toiles. Avant-hier, mardi, il a débuté les travaux de création et de peinture. Une vingtaine de tableaux, dont cinq sculptures, quinze peintures et deux ou trois installations, est prévue pour une exposition à l’Alliance française en août.

Selon Zaïnou, l’idée de cette résidence est de prolonger l’expérience acquise à la résidence de pARTage à Maurice. “L’idée est de perfectionner mon talent à travers ce que j’ai appris concernant les échanges de la résidence régionale”, précise-t-il.

Ces travaux vont aborder plusieurs thèmes, mais spécialement celui de l’identité, de la migration et de l’appartenance le même thème qu’il a eu à traiter lors de sa dernière sortie mauricienne.

Ainsi, plusieurs matières vont être mises à contribution, notamment le papier mâché et plusieurs objets récupérés.
“Cette fois, je mettrai un accent sur les objets en plastique. Dernièrement, j’ai effectué une visite dans le littoral de l’île de Ngazidja et malheureusement l’environnement en est pollué. Je vais par la même occasion participer à la lutte contre la destruction de l’environnement”, a déclaré Zaïnou Picasso.

Par rapport au thème de l’identité, l’artiste indique que c’est une notion qui est, “actuellement source de plusieurs interrogations et que, pour cette raison, il vaut mieux l’aborder pour interroger le peuple comorien”.

Cette résidence va durer plus d’un mois et sera finalisée dans les locaux de l’Alliance française où elle va être dévoilée pendant le mois d’août.

L’artiste affiche une fierté pour avoir effectué cette résidence au Ccac car cela, pense-t-il, va permettre aux jeunes qui sillonnent le centre d’en profiter.

“Je pourrais travailler à la maison comme je le fais souvent, mais je profite de cette occasion pour montrer que le centre peut nous être utile, d’ailleurs il est prêt à accompagner les artistes avec les moyens disponibles”, explique-t-il en remerciant les responsables du Ccac qui ont soutenu la mise en place de ce projet d”’art et de matière”.

Facebook comments